Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)

jeudi 23 novembre 2017

21,5 millions d'usagers de nicotine à méfaits réduits débarquent à Genève

INNCO, le réseau international des organisations d'usagers de nicotine (International Network of Nicotine Consumer Organisations), dépose ses statuts officiels d'association à Genève. "Le nouveau règlement d'INNCO se base sur ses "statuts d'Association", selon le Code Civil Suisse, pour assurer à toutes les organisation membres, quelque soit leur taille, expérience ou finance, un statu égal dans son processus démocratique", explique le communiqué du réseau. Créé en juin 2016, INNCO vise à donner une voix internationale aux associations d'usagers. 

"Il y a au moins 21,5 millions de consommateurs ayant opté pour des formes significativement plus sûres de nicotine. INNCO les soutient, ainsi que ceux qui les suivront, en défendant des réglementations proportionnées basées sur la transparence, des recherches scientifiques de qualité, les droits humains et les principes de réduction des méfaits", souligne Judith Gibson, Secrétaire Général d'INNCO.  Alors que des offensives contre le droit à la réduction des méfaits pour sa santé sont lancées contre la population dans différents pays, la structuration du réseau va lui permettre de mieux s'organiser. Cette mutation en association a été décidé cet été lors de l'assemblée d'INNCO, en marge du Global Forum on Nicotine de Varsovie.

Désormais, le réseau est piloté par un Secrétariat général, composé actuellement de trois membres, lui-même supervisé par un Comité. L'association regroupe 29 organisations de 25 différents pays sur les cinq continents. Aux côtés de l'association Suisse Helvetic Vape, on retrouve notamment les francophones de l'Aiduce, de Sovape, de l'Union Belge pour la Vape (UBV-BDB) ainsi que la Tobacco Harm Reduction Association (THRA) canadienne.




0 commentaires :

Enregistrer un commentaire