vendredi 23 septembre 2016

Kino-Vape: Déferlante sur le système tabac

Détournement à l'arrache vapolitesque

La vape prend d'assaut les toiles. Trois films documentaires auto-produits se retrouvent sur les écrans. A Billion Lives, documentaire américain d'Aaron Biebert, Vape Wave, du renommé Jan Kounen et Beyond the Cloud de Ghislain Armand et Sébastien Duijdam. Passage en revue des deux premiers, avant de voir le dernier au Vapexpo, de cette nouvelle vague en images soufflant la révolte contre le tabagisme.

Il y a quelque chose de l'inspecteur Colombo chez Aaron Biebert, le réalisateur d'A Billion Lives. Le petit sourire en coin trahit le faux air ingénu du limier décortiquant lentement mais inlassablement son affaire. A l'instar de la fameuse série, son documentaire dévoile d'emblée le meurtrier. La cause prévue de la mort prématurée du milliard de vies au 21ème siècle est le tabagisme. Reste à saisir les mécanismes par lesquels l'assassin opère. Ce que dévoile le documentaire est inattendu. Là où les médias nous présentent une théorie du complot depuis des décennies, A Billion Lives révèle un système. Non pas un coupable isolé, mais une structure opérante dans laquelle différents acteurs, en apparence indépendants et même opposés, travaillent à maintenir et entretenir la machine à asphyxier de l'humain.

Enquête sur un serial systemic killer

Entre autres protagonistes, David Goerlitz apporte son témoignage au parcours unique sur cet holocauste banalisé. Winston-man, incarnant le fumeur viril et aventurier dans les années 1980', l'acteur raconte sa prise de conscience, son passage et son engagement dans le camp anti-tabac la décennie suivante. Puis son dégoût face à l'entente cynique de ses dirigeants avec les lobbys du tabac et de la pharma. La banalité du mal a un prix en Amérique: 220 milliards de dollars négociés entre l'industrie cigarettière, les Etats et les organisations soi-disant de santé à l'occasion du Master Settlement Agreement de 1998. Il y a quelques semaines, Matt Myers, qui a fait sa carrière dans la Free Tobacco Kids Campaign grâce à cette négociation, regrettait que les organisations n'aient reçu que 2,9% de la somme. Moins que promis par les Etats qui ont bouffé le fric en junks bonds. Mais tout de même près de 6 milliards pour donner un blanc-seing aux cigarettiers afin de poursuivre leur massacre.

Voir abillionlives.com ou FaceBook français d'A Billion lives
Aujourd'hui logiquement, tout ce petit monde - Etat, Tabac, Pharma et l'industrie de l'addiction tabagique - se mobilise en priorité contre la vape. Cet outil de sortie du tabagisme fait trembler le bizness. La Food and Drug Administration (FDA) a donc édicté une nouvelle réglementation depuis le 8 août dernier qui pose la barrière de l'accès au marché légal de la vape à plusieurs millions de dollars par produit. Aucune chance pour les producteurs indépendants. Et bien peu pour les fumeurs ricains de trouver du matériel de vapotage efficace légalement d'ici deux ans, le délai donné aux entreprises pour se mettre en conformité. A Billion Lives a été monté avant la publication du Deeming Act. Mais son intuition sur le coup fourré est confirmé a posteriori. Les produits de tabac antérieurs à 2007, et donc toutes les clopes les plus malfaisantes, sont exemptées de ces procédures délirantes, tandis que les produits sans tabac ni combustion du vapotage devraient s'y soumettre. Reste l'espoir de recours en justice pour sauver le moyen d'arrêt du tabagisme le plus efficace aujourd'hui.

Esquives populaires face au système

Pourtant depuis dix ans, l'irruption du jet de vapeur a remis en cause le jeu huilé de la mécanique tabagique. Si A Billion Lives décrypte le dispositif tabagique, Vape Wave conte le destin de fumeurs rencontrant l'objet insolite et inattendu du vapotage. Dans le dialogue imaginaire entre ces documentaires, il y a comme un écho aux échanges entre Michel Foucault, décrivant l'implacable système, et Michel de Certeau invoquant les résistances malines, les esquives et les astuces populaires face aux dispositifs institués. Jan Kounen, réalisateur de Vape Wave, est de la partie. Désormais ex-fumeur, il s'en est sorti par la vape. C'est ce parcours dont il transmet la matière sensible avec son talent en apparence débridé et fantaisiste. Mais derrière des nuages allègres et parfumés d'humour, le réalisateur organise un propos réfléchi et méthodique. Quelles questions traversent la tête d'un fumeur mis devant cette alternative à soes tiges de cancer en paquet de vingt ? Vape Wave les explore, les affine, en expose le grain et la texture.

En tournée, dispo aussi en VOD voir VapeWave.net
Il y a beaucoup de sensualité dans ce film. Comment en serait-il possible autrement alors que le ressort magnifique de la vape est le principe de plaisir ? Là où les puritains promettent supplice et terreur, les vapoteurs se sont emparés d'un outil de jouissance dans le sevrage. Ils l'ont façonné, bricolé, inventé dans un dédale d'évolution. Dans un éclat de rire, Jan Kounen convoque, entre autres, indienne chamanique, modeurs coréens et vapoteurs tahitiens pour nous entraîner dans son chemin initiatique à la défume. Car bien plus qu'un film de vapoteurs, c'est un film pour fumeurs. Un film mouvement dans la tradition du cinéma-vérité de Dziga Vertov. Le cinéaste russe cheminait en train de ville en village, caméra au poing, filmant les gens pour projeter le soir venu le film de la révolution en train de se faire et initier les débats. Jan Kounen renoue avec ces origines en organisant une tournée de son film, qui déborde en discussion avec le public. Boudé des grands médias, notamment de Canal+ un temps intéressé, en raison du parfum anti-tabac de la vape, Vape Wave réinvente le cinéma militant et populaire, celui d'une humanité qui se prend en main sur le chemin de sa réalisation.

Archéologies voluptueuses

Le Facebook Beyond the Cloud
Rien n'oppose ces deux films. Au contraire, explorations archéologiques complémentaires de deux pans de ce phénomène politique central pour la santé publique qu'est l'insurrection des volutes contre le tabagisme. N'ayant pas (encore) vu Beyond the Cloud, je ne peux pas révéler ce que l'on trouvera au-delà des nuages sur la toile dés ce week-end. Mais j'ai une énorme confiance en Ghislain Armand, associé à son complice Sébastien Duijdam. Vapoteur de longue date, il a initié l'excellent site d'information VapingPost (ex-macigarette.fr). Dans un contexte de violente désinformation à l'initiative des lobbys du système tabac, Ghislain Armand a saisi très tôt l'importance d'une information sérieuse et directe sur le vapotage. Fin connaisseur de la scène, des spécialistes scientifiques sur la question et des problématiques, il a le background pour éclairer les coulisses du phénomène.


Beyond the Cloud n'a pas forcément les mêmes prétentions cinématographiques que les œuvres formatées grand écran de Vape Wave et A Billion Lives. Pour autant les premières images en teasing montrent un travail léché et de qualité du cinéaste Sébastien Duijdam, ce qui n'étonnera pas de la part du minutieux vapoteur français. S'il croisera ces deux homologues sur les écrans à l'occasion d'événements, comme le Vapexpo parisien de ce week-end, le documentaire Beyond the Cloud sera pour sa part diffusé en accès libre sur les réseaux sociaux et notamment Youtube. De quoi nourrir la révolution culturelle de l'approche par la réduction des risques de la consommation de nicotine, de ces images témoins de la proche et inarrêtable obsolescence programmée du tabagisme et de son cortège funèbre. 
Capture de rire - Beyond the cloud. 

1 commentaire :