Licence Creative Commons: Attribution (BY) + Non Modification des partages (ND)
Affichage des articles dont le libellé est Johan Van Overtveldt. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Johan Van Overtveldt. Afficher tous les articles

lundi 4 septembre 2017

[Expresso] Alors qu'il amende des vapoteurs sur internet, l'Etat belge vend de la vape en ligne

A 19€ le kit débutant Justfog Q16, le tarif est très concurrentiel. L’incongruité est que le vendeur en ligne est non seulement belge, mais que c'est l'Etat belge lui-même. Précisément, le site du ministère des finances Finshop.belgium.be qui violait ainsi l'Arrêté Royal entré en vigueur le 17 janvier dernier interdisant, entre autres restrictions, la vente de produits de vapotage à distance. Alerté par un de leur auditeur, la chaîne VTM-Nieuws s'est étonnée hier de cette étrange vente. Le ministère des finances a retiré l'article de sa page de vente et s'est excusé. "L'erreur est humaine", explique Francis Adyns, porte-parole du Ministère des finances, à la télé flamande (vidéo plus bas). Il annonce que les clients seront remboursés à défaut de pouvoir vapoter et arrêter de fumer avec ce kit pour débutant. 

Menaces et amende pour les vapoteurs sur internet

Cette anecdote intervient alors l'Etat a lancé ces dernières semaines une offensive très agressive contre la vape belge sur internet. Des groupes d'entraide et des chroniqueurs ont d'abord été menacés au cas où ils continueraient de publier sur le vapotage. Puis la semaine dernière, un compte facebook lié aux magasins e-life.be était amendé de 40'000 €. Le Ministère de la santé a refusé tout commentaire à la fois sur cette vague de répression et sur les ventes du Ministère des finances. Les services de Maggie de Block ont toutefois annoncé qu'ils allaient communiquer sur les règles belges de censure contre le vapotage sur internet cette semaine.

Une politique incompréhensible

Comme l'illustre cette mise en vente sur Finshop.belgium.be, même les fonctionnaires ne saisissent pas l'absurdité de la politique anti-vape en Belgique. Les services de Maggie de Block chassent avec plus d'ardeur les vapoteurs qu'ils n'agissent pour réduire le tabagisme. Ceci alors que son collègue Ministre des Finances, Johann Van Overtveltd, espère une relance des ventes de cigarettes pour remplir les caisses de l'Etat. Il estime à 151 € millions le manque à gagner en 2016 sur les taxes du tabac. Au moment où le vapotage, profitant de la légalisation par le Conseil d'Etat de la vente de liquides nicotinés en 2016, a permis à des centaines de milliers de belges de s'évader du tabagisme. 

Mais qui vise à relancer les ventes de cigarettes

Soutenu par une récente campagne passablement fumeuse du quotidien le Soir, le Ministre des finances planche sur l'instauration d'une taxe punitive contre les vapoteurs. Un débat sur la radio RTBF 1ère a donné à ce sujet la parole à Luk Joossens, sociologue anti-tabac, Tanguy Doucenet, de l'Union Belge pour la Vape (UBV-BDB) et du psychiatre Vincent Lustygier le 25 août. Les propos de ce dernier en direct sont sensiblement différents que ceux que lui avait attribué la veille le quotidien bruxellois, connu pour sa haine des vapoteurs. Du côté des défenseurs du vapotage, le recueil de fonds pour porter la contestation de l'Arrêté Royal en justice se poursuit sous la forme de ventes de T-shirts.

Bekijk meer video's van vtmnieuws op nieuws.vtm.be


mardi 22 août 2017

Belgique : 40'000 € d'amende pour la page facebook E-life

"Après 18 ans de tabagisme, j'ai arrêté depuis un mois grâce à la vape. J'aurais dû le faire bien plus tôt. Merci pour votre service et vos explications à chaque fois". Youri, à l'instar de dizaines d'autres vapoteurs flamands, témoigne de son soutien au facebook de E-life.be depuis cet après-midi. L'élan de sympathie pour le compte a été déclenché par une amende de 40'000€ infligée pour "publicité en ligne" par le Service Public Fédéral Santé (SPF). Un inspecteur a dressé un procès-verbal pour l'infraction sur la base de l'Arrêté Royal du 19 mai dernier, précise le courrier en recommandé du SPF. "Depuis 18 mois, nous faisons de notre mieux pour vous aider à arrêter de fumer et vous conseiller sur l'utilisation du vapotage. (...) Pour fêter cet anniversaire, le SPF nous a envoyé un cadeau. Il n'est pas très sympa. C'est une amende de 40'000€", explique le facebook d'E-life.be. 

La liberté d'information au tribunal ?

Le mois dernier les troupes de la Ministre Maggie de Block menaçaient déjà des groupes d'entraides de vapoteurs belges sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, le SPF frappe et E-Life.be se prépare à devoir aller en justice. "Nous espérons que nous pourrons non seulement gagner notre affaire, mais aussi permettre de clarifier la législation, dont les interprétations sont très troubles, afin que les consommateurs belges et les propriétaires de magasins ne soient plus victimes de discrimination par leur propre gouvernement", annoncent t-ils. 

Après l'interdiction de vente en ligne laissant les vapoteurs hors centres urbains démunis pour s'approvisionner, l'Etat fédéral belge accentue encore sa guerre au vapotage. En amendant le droit d'informer, il entrave en conséquence celui des usagers d'être informés et aidés. Partager un spot sur les dangers du tabagisme, donner des informations sur le matériel de vapotage ou des conseils et précautions pour leur usage, diffuser des articles, certes ni de la RTBF ni du Soir, sur les manœuvres de l'industrie du tabac et les politiques de lutte anti-tabac hors de l'Union Européenne... sont, semble t-il, des choses désormais délictueuses en Belgique.

Join the resistance

De son côté, l'Union Belge pour la Vape (UBV-BDB) s'apprête à lancer un recours contre l'Arrêté Royal, sur lequel se base le SPF pour interdire, entre autres limitations et interdits, l'information sur le vapotage. "Nous avons entamé un recours envers l'Arrêté Royal. Pour pouvoir payer les frais d'avocats, nous faisons une vente de T-shirt", annonce l'association d'usagers à la recherche de fonds

La relance fédérale du tabagisme

La chute du tabagisme corrélée à l'essor du vapotage au plat pays n'est pas du goût du Gouvernement qui enregistre un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d'euros en taxes sur les ventes de tabac. Le Ministre des finances Johan Van Overtveldt a fait de la relance du tabagisme une de ses propositions pour renflouer les caisses de l'Etat. Son parti, le N-VA milite pour aussi interdire les arômes et taxer les vapoteurs afin d'endiguer l'engouement pour le vapotage. La bataille du droit d'arrêter de fumer n'est pas terminée en Belgique...






















edit 23-08-2017 à 9h30: correction à propos du PV du SPF, qui s'appuie sur l'Arrêté Royal de mai 2016

mardi 20 juin 2017

[Invité] Belgique: Lettre ouverte de l'Union Belge pour la Vape à la députée Renate Hufkens (N-VA)

Publiée le 15 juin en néerlandais, nous publions cette lettre ouverte de l'Union Belge pour la Vape (UBV-BDB) adressée à la députée Renate Hufkens, de l'Alliance néo-flamande (N-VA). Elle suit de l'annonce de sa résolution au parlement pour taxer les produits de vapotage, en interdire la promotion et interdire les arômes dans les liquides nicotinés, au prétexte de la protection des jeunes. Dans le même temps, Johan Van Overtveltd, Ministre des finances appartenant au même parti N-VA, aurait fait part, selon le quotidien le Soir, de sa volonté de relancer la consommation de tabac pour améliorer les rentrées fiscales, jusqu'à envisager une baisse du prix des cigarettes. Ceci tombe à peine six mois après l'entrée en vigueur de l'Arrêté Royal particulièrement dur contre le vapotage. A notre connaissance, aucune réponse de la députée n'est parvenue à l'association des usagers belges...


Lettre ouverte à la députée Renate Hufkens (N-VA)
suite à sa proposition de taxe et d'interdiction des arômes du vapotage


C'est avec grand regret que nous avons appris que vous étiez en train de déposer une résolution au parlement pour des droits d'accises contre le vapotage et d'autres restrictions, telles que l'interdiction des arômes des liquides nicotinés.

Une nouvelle fois, vous démontrez n'avoir absolument rien compris à ce produit. Les vapoteurs ne fument pas! Le vapotagest l'outil parfait pour aider les fumeurs à faire le switch. Ce que vous faites revient à mettre l'eau au même niveau que le whisky. À l'heure actuelle, aucune étude sérieuse n'a pu identifier un risque éventuel. De plus, le prétendu effet "passerelledes jeunes vers le tabagisme via le vapotage n'existe pas.

Permettez-nous de vous rappeler la réalité. En Belgique, 77 personnes meurent chaque jour des suites du tabagisme. Tandis que, depuis 10 ans, aucun vapoteur n'est tombé malade à cause du vapotage. Le vapotage est essentiellement une alternative au tabagisme qui s'inscrit comme solution de réduction des risques et des méfaits.

L'Arrêté Royal publié par votre gouvernement manque complètement son objectif. Mais plus encore, il laisse des non-professionnels vendre des produits de vape à des mineurs [à partir de 16 ans]Savez-vous que trois procédures sont actuellement déposées au Conseil d'Etat contre cet Arrêté Royal ? Il est temps de vous reprendreAu lieu d'aider les citoyens, votre initiative risque de pousser des fumeurs vers la mort.

Le vapotagest au moins 95% moins nocif que les cigarettes selon les scientifiques. Le Pr Dautzenberg estime même que ce chiffre est très conservateur et il parle d'une réduction des risques de l'ordre de 99,9 %.

Ce que vous prévoyez de faire risque tout simplement d'être criminel. Vous devriez rassembler des informations fiables et éclairées auprès des organisations d'usagers, des professionnels de santé indépendants et des professionnels du secteur. Persévérer dans cette attitude vous coûterait des votes en plus d'être totalement inadéquate.

Si vous avez besoin de plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec 

En référence complémentaires: